Segolène ROYAL oui, mais pourquoi?

Bienvenue sur mon blog

 

L’arnaque du « Travaillez plus pour gagner plus »: 14 février, 2007

Classé dans : Non classé — iletaitunefoislapresidentielle @ 16:31

L’économiste Bernard Maris, analyse la politique économique de Sarkozy et démontre que le slogan « travailler plus pour gagner plus » est une arnaque pure et simple (C.H du 14/02/2007). 

 *On ne mesure pas l’escroquerie et la régression du « travailler plus pour gagner plus», ni le contenu ubuesque du programme économique de Nicolas Sarkozy. 

 Ma politique économique sarkozyenne en deux propositions : travaillez plus et devenez propriétaires. Propriétaires de maisons ou d’actions, et si possible des deux. Mais d’abord, travaillez plus. Dans ces conditions, l’Etat, éventuellement, vous aidera.

La motivation à chercher du travail sera la principale cause de votre indemnisation comme chômeur. Au-delà de deux emplois refusés correspondant à une qualification adéquate, fini l’indemnité ! Quant aux prestations sociales, elles seront réservées en priorité à ceux qui travaillent. Ce « travailler plus pour gagner plus », cimenté dans le bon sens le plus épais, martelé à longueur de meeting et d’ondes, traduit une effroyable régression. Depuis l’aube du capitalisme, depuis deux cent cinquante ans, la tendance est à travailler moins pour gagner plus. C’est comme ça : 2500 heures de travail par an en moyenne en 1850, 1546 aujourd’hui. L’effondrement de la durée du travail est lié à la hausse de la productivité et à l’intensification de la division du travail.

Contrairement à ce que dit Sarkozy, travailler plus pour gagner plus, c’est travailler plus pour gagner moins. Démonstration:

1) Si vous faites 10 % de plus en heures supplémentaires, que vos heures sup sont normalement payées, cela veut dire qu’il n’y a pas eu de gain de productivité ou, plus probablement, que tous les gains de productivité de votre travail ont été piqués par d’autres que vous : des entrepreneurs (soit!) et des rentiers (horreur!). Or la productivité de la France augmente. Beaucoup. Cette productivité pourrait partir en trois directions : hausse de salaires, baisse des prix, hausse des profits. Elle ne part pas en hausse de salaires. Elle ne part pas en baisse des prix (ce sont les prix des produits manufacturés par la Chine qui baissent). On vous laisse la conclusion.

2) Si les employeurs sont délivrés du paiement des charges sociales sur les heures suplémentaires, projet de Sarkozy, cela veut dire que votre protection sociale et de santé n’est plus assurée. Donc, vous avez moins de produits (de santé ou de formation, par exemple) en travaillant plus. On répète : vous travaillez plus pour avoir moins. La nouvelle exonération des charges pour heures suplémentaires représentera 2,8 milliards. Elle s’ajoutera aux 21,1 milliards d’exonérations de charges sur les bas salaires. Vous la paierez, par de la TVA ou autre chose. Elle est une ponction sur votre pouvoir d’achat. Sarkozy courtise une partie de sa base et de celle du FN, les médecins : d’abord, aussitôt élu, il revalorisera la consultation de 21 à 23 euros ; ensuite, il s’engage à « définir de nouveaux espaces de liberté tarifaire pour ceux qui s’engageront dans l’évaluation de leur pratique » (sic). La franchise sur les remboursements sera de 50 à 100 euros par an. À part ça, dit-il, les impôts des ménages baisseront de 14,4 milliards, et l’impôt sur les sociétés de 9,6 milliards.À ce niveau-là, le ridicule s’ajoute à l’escroquerie : où trouver de l’argent pour financer ces promesses? La croissance? Le staff de Sarkozy n’y croit pas : il table sur 2,2 %. La réforme des régimes spéciaux de retraite ? 3 milliards de gagnés. (Encore faudra-t-il oser la faire. On l’a oublié, mais Sarkozy a déjà négocié le maintien des régimes contre la transformation du statut d’EDF et de GDF en SA.) La baisse du nombre de fonctionnaires ? 5 milliards de gagnés. Admettons. Et après ? Rien.Comment, dans ces conditions, oser promettre ces cadeaux en tout genre (auxquels il faut associer le doublement du budget des universités, le maintien des budgets défense et intérieur, les crédits d’impôt sur la recherche et autres distributions de nougats ?) tout en affirmant que la pression fiscale va tomber de 44 à 40 % ? Réponse : en faisant ce qu’il a déjà fait quand il était ministre du Budget de Balladur et ministre de l’Economie de Chirac, à savoir faire exploser la dette. Mais il est vrai que le ministre de l’Intérieur a aussi promis de réduire la dette…

+DSK avait d’ailleurs très bien exprimé ce point de vue lors d’un débat face à Sarkozy: http://www.dailymotion.com/video/x17h9y_sarkozy-vs-strauss-khan (désolé je n’ai pas la vidéo en entier)

 …ainsi que Gérard Filoche : http://www.dailymotion.com/video/x176br_travailler-plus

–>Pensez-vous que cette politique mise en avant par Sarkozy est réellement une avancée pour la socièté ou bien, comme c’est dit ici, une véritable supercherie purement démagogique?

 

Commenter

 
 

éric aisne |
S’informer autrement, trava... |
Les verts du Bearn & Gave |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Ségolène Royal en Allemagne
| createur de societe
| Je ne vote pas pour n'impor...