Segolène ROYAL oui, mais pourquoi?

Bienvenue sur mon blog

 

Bonjour à tous; convaincus, indécis, adversaires ! 5 mars, 2007

Classé dans : Non classé — iletaitunefoislapresidentielle @ 19:03

Ce site n’est pas un blog de propagande pro-PS. Il a uniquement pour but de faire connaître mon point de vue sur la présidentielle et plus précisément les raisons pour lesquelles j’ai choisi de porter mon vote sur Ségolène ROYAL.

Je demanderais aux participants le minimum de respect et de modération qu’il est d’usage d’avoir même lorsque l’on se sent protégé par un écran d’ordinateur…

Bonne lecture!! Rire

SEGOLENE ROYAL: DONNONS LUI SA CHANCE!

(si ce blog vous plait, prenez 30 secondes et n’hesitez pas à voter pour lui: http://blogs.desirsdavenir.org/search.php?search=sarkozy%2C+pacte   *Merci de votre soutient* )

 

 

Bilan economique de 5 ans d’UMP 3 mars, 2007

Classé dans : Non classé — iletaitunefoislapresidentielle @ 18:31

Puisque ce parti n’a pas l’air pressé de présenter son bilan de cinq ans de gouvernement, une petite visite du site très officiel de l’Insee.

Contrairement à ses annonces initiales, l’UMP n’a pas baissé les impôts. Le taux de prélèvements obligatoires est passé de 2002 à 2005 de 43,1% à 44% du PIB. Si l’on retranche le budget de la Sécurité sociale, cela correspond à une augmentation de 21,7% à 22,9% (source Insee).

Contrairement à son discours récurrent portant sur la nécessité de baisser la dette publique, l’UMP l’aura significativement augmentée. La dette publique globale française, au sens du traité de Maastricht, qui n’avait augmenté que de 5% de 1997 et 2001 en monnaie courante, a augmenté de 30% de 2001 à 2005 (source Insee). Le déficit budgétaire courant, qui était redescendu vers 20 G€ entre 1999 et 2001, oscille entre 45 et 60 G€ depuis 2002. C’est d’autant plus gênant que cela a correspondu à une période de forts résultats, exceptionnels, comme la soulte provenant de la privatisation de EDF, la privatisation des concessions autoroutières, et autres artifices comptables.

Tout cela a-t-il permis d’améliorer l’économie, l’emploi ou la compétitivité ?

La croissance a flanché. Le taux de croissance du PIB, qui était monté de 2% à 4% en volume de 1997 à 2001, est redescendu à 1,5% aujourd’hui (source Insee).

La compétitivité n’a pas non plus dû s’améliorer, puisque le solde du commerce extérieur se dégrade continûment de +8 G€ en 2002 à – 24 G€ en 2005 (source Insee) et -29G€ en 2006. L’investissement des entreprises, qui augmentait jusqu’en 2001, diminue depuis 2002 (source Insee).

L’emploi a suivi. Le taux BIT de chômage qui était descendu de 1997 à 2001 de 12% à 8% est reparti à la hausse depuis 2002 pour atteindre 10% en 2005 puis redescendre maintenant vers 9% (source Insee, mais voir par exemple ce joli dessin). L’art et la manière ont été sur ce sujet sensible très révélateurs. Au nom de la lutte contre « l’assistanat » et de la « valeur travail », la première mesure prise a été la suppression des « emplois-jeunes », qui aura concerné 470 000 personnes, avec une efficacité finale reconnue en termes d’insertion. Cela a contribué à la rapide remontée du chômage à 10%, qui a créé de tels remous que l’UMP a rapidement dû se résoudre à réintroduire un mécanisme équivalent. Mais cela n’a pu techniquement être fait qu’en 2005. En 2006, 210 000 nouveaux contrats avaient été signés, mais à 33% du Smic, contre au moins 80% pour les emplois-jeunes. Et le financement du plan Borloo ayant été insuffisant, il a connu moults retards de paiement (voir également cet article AgoraVox sur l’extraordinaire non-financement général du plan Borloo).

Ce dernier point en particulier est caractéristique de l’échec de la politique de l’offre, que préconise pourtant toujours l’UMP, tout en étant en pratique revenue à une stimulation de la demande. Malgré les critiques sur l’impossibilité d’augmenter le Smic, M Borloo publie ceci sur son site  :

« Au 1er juillet 2005 (…) en trois ans, le pouvoir d’achat du Smic aura augmenté de 11,4 %, soit la plus forte augmentation depuis vingt ans. »

Mais en réalité, il apparait que les salaires n’évoluent plus en monnaie constante depuis 2002 (source Insee). Par contre, selon la comptabilité nationale de l’Insee, les revenus distribués des sociétés (rubrique D42) sont passés, relativement aux traitements et salaires (rubrique D11) de 24,8% à 28,3% de 2001 à 2005. Il suffit d’ailleurs de regarder les bénéfices exceptionnels des entreprises du Cac 40, surtout pétrolières et financières.

Résumé : en cinq ans, l’UMP a laissé à peu près inchangés les salaires, mais a diminué l’investissement, le solde commercial, la croissance, et a augmenté les impôts, le déficit courant, la dette, le chômage, et les bénéfices des entreprises.

 

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=19436

 

 

BAYROU: L’intox qui rend les socialistes amnésiques… 24 février, 2007

Classé dans : Non classé — iletaitunefoislapresidentielle @ 22:58

En ce moment, il est de bon ton, lorsque l’on est socialiste, de cracher dans la soupe et de retourner sa veste. Avant la mode c’était de devenir un rebelle communiste, aujourd’hui c’est plutôt de se positionner en homme lucide-qui-réflechit et donc de naturellement se ranger aux côtés du gars katoucompri, un certain François Bayrou.

Mais Bayrou n’est pas aussi honnête qu’il veut bien nous le faire croire; outre son idée totalement utopique de « prendre le meilleur » de chaque côtés (on le mesure au niveau du QI?), il essaye de faire oublier que c’est un homme de droite malgré ce qu’il a toujours affirmé dans ces beaux discours.

Un petit rafraîchissement s’impose donc: 

1) Un parcours politique à droite toute!

-En 1993: Bayrou est ministre de l’Éducation nationale dans le gouvernement d’Édouard Balladur, celui-là même qu’il soutient lors de l’élection présidentielle de 1995.

-En 1995: ministre de l’enseignement supérieur, la recherche et la formation professionnelle dans le premier gouvernement d’Alain Juppé.

Bayrou est à l’origine de la fameuse loi Falloux (intégrer au budget de l’État les investissements et la construction des établissements d’enseignement confessionnel, et intégrer à l’Éducation nationale les enseignants du privé) => un million de Français manifestent pour défendre l’école laïque.

-Opposé à la dissolution de 1997, il quitte le ministère à la suite de l’arrivée au pouvoir de la gauche plurielle.

-Il est élu en 1998 à la tête de l’UDF qui regroupe des partis du centre, dont FD, et de droite, dont Démocratie libérale (DL) qui se retirera par la suite.

-Il se présente à l’élection présidentielle de 2002, mais connaissant des débuts difficile, plusieurs leaders de l’UDF appellent à voter pour Jacques Chirac dès le premier tour.

-Devancée dans toutes les régions par l’UMP lors des élections régionales, l’UDF accepte la fusion de ses listes avec celles de l’UMP au second tour.

-Au Parlement européen élu en 2004, l’UDF rejoint le groupe de l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe.

-Bien qu’ayant voté la motion de censure contre le gouvernement Villepin en 2006, la même année le président de l’UDF apporte néanmoins son soutien à la liste du candidat Alain Juppé à la mairie de Bordeaux.

2) Le discours est toujours le même, les alliances aussi…

Discours de François Bayrou (Janvier 2002):

« Et pourtant, on peut gouverner autrement ! Eh bien, moi qui suis dans leur lignée, moi qui me place dans leur sillon, je vous le dis : nous allons assainir le pouvoir en France, chasser les officines, et jeter les saloperies ordinaires au caniveau qu’elles n’auraient jamais dû quitter ! (…) En fait, il y a un seul choix à faire pour les Français. Continuer avec les mêmes ou changer vraiment ? Ceux qui à Matignon, ceux qui à l’Elysée réunissent aujourd’hui leurs généraux, leurs colonels et leurs caporaux, ils ont à mes yeux un trait commun : ils ne changeront rien en profondeur.Il y a vingt ans que cela dure. Si on réélit les mêmes, on aura les mêmes résultats et le même climat ! Ils sont là depuis vingt ans. Ce qu’ils nous proposent, c’est simplement de prolonger le bail et de rester vingt-cinq ans !
Et ce qui apparaît ces jours-ci, ce climat qui a imperceptiblement changé, c’est que les Français ne veulent pas prolonger leur bail. Nous, nous portons une autre espérance. Je veux faire un serment devant vous. Ce sera le serment de la relève.Ils veulent un pouvoir honnête et propre. Ils l’auront. Ils veulent un pouvoir impartial. Ils l’auront. Ils veulent un pouvoir qui dit la vérité. Je l’y forcerai. Ils veulent l’esprit de justice. Il soufflera. J’en fais le serment. »(http://www.udf.org/discours/fb_cn_260102.html )

Discours de François Bayrou (2001):

« Car le parti de la réforme existe. Il existe à droite et il existe à gauche. De la droite modérée à la gauche modérée, en passant par le centre français, ce parti de la réforme a les mêmes convictions sur la liberté économique, sur l’avenir européen, sur la vocation sociale de la politique.
Vous comprendrez alors pourquoi la question des retraites est impossible à traiter en France. Pourquoi la question d’un service garanti à la SNCF l’est également. Pourquoi on ne peut jamais dépasser les affrontements stériles et partisans. Pourquoi dès qu’on défend une idée de bon sens, on est accusé de collusion, de traîtrise. Et voilà l’inefficacité, l’impossibilité des politiques courageuses. Et voilà chacun des camps pris en otage par son noyau dur ! C’est ainsi que l’extrême-droite a conquis à droite, pendant de longues années, un poids obsessionnel. Et c’est ainsi que l’extrême-gauche est en train de conquérir, à gauche, cet espace contestataire.Je défends des institutions où des hommes issus de camps différents puissent se réunir sans se renier pour faire avancer le pays. »(
http://www.udf.org/discours/fb_280401.html)

Le discours actuel de « rassemblement », avec la droite et de plus en plus avec la gauche, n’est donc pas nouveau. Cette idée alléchante de la part d’un homme qui se dit droit et honnête, me parrait pourtant être une -énième stratégie politico-politicienne tout ce qu’il y a de plus sournois. Démonstration:

Dimanche 18 février sur France 3, François Bayrou, cherchant à incarner un centrisme ne penchant ni à gauche ni à droite, a déclaré être prêt à nommer un premier ministre de gauche.

Pourtant, il suffit de voir les alliances que l’UDF conclut dans les collectivités territoriales pour comprendre clairement quelle est l’orientation de l’UDF. Que ce soient dans les régions, dans les conseils généraux ou dans les mairies, les accords et les partenariats se nouent systématiquement avec l’UMP et non avec la gauche.

Ainsi : (la suite sur: http://www.betapolitique.fr/spip.php?article0351)

Edifiant… Et cela ce dit autant de droite que de gauche? Mais ce n’est pas fini. Dans son discours, Bayrou dénonce la politique menée depuis 20ans par le PS et l’UMP/RPR, pourtant la plupart des réformes du gouvernement Raffarin ont été approuvés par les éluts centristes:
 

CHOMAGE ET EMPLOI

2002 : Pour. François Bayrou soutient la loi Fillon sur les salaires et le temps de travail qui prévoit des exonérations de cotisations patronales.

2003 : Pour. Le groupe UDF vote pour la loi sur la réforme des retraites, tout en la jugeant « insuffisante ». Le groupe UDF ne vote pas la motion de censure déposée par la gauche sur la politique sociale du gouvernement.

2004 : Pour. L’UDF vote la suppression du lundi de Pentecôte comme jour férié dans le cadre de la loi sur le handicap.

2006 : Ni pour, ni contre. Le groupe UDF s’oppose au contrat première embauche (CPE) et propose que la période d’essai, d’une durée de deux ans, soit ramenée à six mois. Le parti centriste dénonce l’utilisation de l’article 49-3 par Dominique de Villepin, affirmant qu’il aurait voté la loi sur l’égalité des chances si le CPE en avait été retiré. L’UDF ne vote pas la motion de censure déposée par le Parti socialiste… ni la confiance au gouvernement.

FINANCES PUBLIQUES

C’est sur la question du budget que François Bayrou et ses proches ont, à grand renfort médiatique, tenu à marquer leur différence. (Toute relative…)

2002 : Pour. Les députés UDF approuvent en bloc, avec l’UMP, le budget 2003.

2003-2004 : Plutôt pour. Une majorité de députés UDF, dont M. Bayrou, s’abstient sur le volet recettes des budgets 2004 et 2005, tout en approuvant l’ensemble du budget.

2005-2006 : Plutôt contre. Une courte majorité de députés centristes vote contre la loi de finances 2006 et 2007, alors que le reste du groupe s’abstient.

SANTE

2002-2004 : Pour. Le groupe UDF se prononce pour le budget de la sécurité sociale jusqu’en 2004.

2005-2006 : Plutôt contre. Une majorité de députés UDF vote contre le projet de financement de la sécurité sociale.

EDUCATION

2004 : Ni pour, ni contre. Le groupe centriste à l’Assemblée nationale se divise sur la loi sur les signes religieux à l’école. Douze députés UDF sur vingt-neuf s’abstiennent (dont François Bayrou et le président du groupe, Hervé Morin), quatre votent contre, treize votent pour.

IMMIGRATION

2006 : Pour. La loi Sarkozy sur l’immigration et l’intégration sème le trouble chez les élus centristes. Une moitié des députés UDF vote pour, une autre moitié s’abstient. Une majorité des sénateurs UDF vote pour.

SECURITE

2003 : Pour. François Bayrou et le groupe UDF approuvent la loi sur la sécurité intérieure (LSI) présentée par Nicolas Sarkozy.

2005 : Pour. En novembre, pendant la révolte des banlieues, le parti centriste soutient l’application de la loi du 3 avril 1955 qui instaure l’état d’urgence.2006 : Contre. Vingt-deux députés UDF votent contre la loi sur la prévention de la délinquance.

CONFIANCE AU GOUVERNEMENT

2002 : Pour. Les députés UDF approuvent la déclaration de politique générale de Jean-Pierre Raffarin.

2006 : Plutôt contre. Alors que l’affaire Clearstream bat son plein, François Bayrou et dix autres députés UDF votent la motion de censure déposée par le Parti socialiste contre le gouvernement Villepin. La position de M. Bayrou reste minoritaire au sein de son groupe parlementaire.

 

Ma conclusion sera une citation d’un auteur français bien connu:         

« Rien ne ressemble tant à un honnête homme qu’un coquin qui connaît son métier. »

[George Sand]                                             

                                            A bon entendeur…

 

 

[HANDICAP] *Lettre ouverte aux candidats à la présidentielle* 18 février, 2007

Classé dans : Non classé — iletaitunefoislapresidentielle @ 15:42

Madame, Monsieur,

Savez vous que des dizaines de milliers d’enfants handicapés mentaux de 3 à 18 ans sont « sans solution » éducative et sociale dans notre pays ?MAIS IL YA PIRE ! Ce chiffre est encore plus important en ce qui concerne les « plus grands », suite aux carences éducatives passées…

Ces jeunes ou vieux adultes dits « handicapés mentaux » et « polyhandicapés » sont dans une situation totalement scandaleuse pour un pays qui se revendique pourtant comme « Fondateur des Droits de l’Homme ». Selon des statistiques publiées par des associations privées, plusieurs milliers d’enfants et de jeunes adultes domiciliés dans le Nord-Pas de Calais, en Picardie, mais aussi en Région Parisienne partent chaque semaine en Belgique Francophone pour y bénéficier d’une prise en charge en Institut spécialisé : c’est une preuve flagrante ( s’il en fallait une ) pour indiquer la « tiers-mondisation » de la France dans ce domaine : des milliers de jeunes français et de résidents légaux qui s’exilent à l’étranger pour bénéficier de qu’ils ont besoin de façon vitale mais qu’ils n’ont pas dans leur propre pays ! Construire des Instituts Médico-Educatifs et des Foyers d’Accueil disséminés dans toute la France ( et souvent assez loin du domicile des parents ) n’est pourtant pas une solution. La vraie solution ( économique, qui plus est ), c’est de favoriser la scolarisation, puis l’intégration professionnelle, en milieu ordinaire mais avec évidemment des aménagements, pour toutes les personnes handicapées, quelles que soient leurs déficiences, quelles que soient leurs stigmates !!!

En ces temps d’émeutes urbaines, de droit au logement et de dénonciation de crime contre l’humanité, ne serait-il pas possible que les pouvoirs publics français se rendent compte de certaines réalités essentielles ???? La France et les Français « non concernés » n’ont toujours pas franchi le Rubicon quant à la socialisation complète et totale des millions de personnes handicapées ( dont la plupart sont pauvres, très pauvres ) et n’importe quelle Loi, remaniée, corrigée, n’y pourra rien, si l’esprit du Législateur qui l’a forgée, n’est pas prêt au changement, pas prêt, non plus, à lutter contre TOUTES les discriminations.

« LES HOMMES NAISSENT LIBRES ET EGAUX EN DROIT »,
parait-il, selon la Constitution ? – D’accord !

Alors, il faut créer des structures de dépistage et de diagnostic pour tous les handicaps mentaux de façon dynamique et en nombre suffisant et ceci dés le plus jeune âge et débloquer les fonds nécessaires pour y parvenir.Alors il faut créer des structures scolaires et éducatives intégrées dans le milieu ordinaire en les aménageant afin de respecter le cadre de proximité et débloquer les fonds nécessaires pour y parvenir.

Alors il faut permettre l’accueil à la formation professionnelle, l’accueil en entreprise, l’accueil dans les administrations, sans que les démarches pour toute personne handicapée se transforme en parcours du combattant pour y accéder et débloquer les fonds nécessaires pour y parvenir.Cela coutera très cher me dites vous ?

Mais nous vivons dans une vraie gabegie financière :- Tous ces parents qui ne travaillent pas pour garder leurs enfants et qui demandent des allocations « compensatrices » de la carence de l’Etat… - Toutes ces structures mal adaptées pour des enfants « ghettoïsés » et aux problèmes si différents que les prises en charge ne peuvent être que minimalistes malgré un « prix de journée » très couteux…- Tous ces établissements psychiatriques utilisés en « dépannage » qui coûtent si chers à une Sécurité Sociale exsangue, ne sont-ils pas une source de dépenses excessives pour le contribuable et la Collectivité ???Je vous l’écris sur le site web de mon fils, celui de « La Chambre Bleue de Jean-Laurent » :
En respectant les droits inaliénables des personnes handicapées mentales, vous ferez des économies… Et c’est une personne habituée au budget des établissements hospitaliers et médico-sociaux qui vous l’écrit, alors faites moi confiance…

Aidez toutes les personnes handicapées, aidez notre fils, Jean-laurent !!! Découvrez également le site de « La Chambre Bleue de Jean-Laurent » dans lequel se trouve ce message et vous comprendrez qu’il faut faire quelque chose…  ICI ET MAINTENANT !!!

Contact: http://monsite.orange.fr/lachambrebleue

*Interview de Mme ROYAL sur un sujet qu’elle connait bien: http://www.globalaging.org/elderrights/world/2005/handi.htm

--> La question du handicap est trop peu présente dans le débat présidentiel, que pensez-vous de ce point?

        

 

 

Les médias dans la campagne: 15 février, 2007

Classé dans : Non classé — iletaitunefoislapresidentielle @ 16:13

Qui a entendu parler du mot « héritation » prononcé par Sarkozy à la place de « héritage »? Personne. Qui a entendu parler du mot « bravitude » prononcé par Royal à la place de « bravoure »? Des millions de gens.

C’est toute la différence de traitement par les médias des deux principaux candidats.

 

           Montebourg: « la France est en train de berlusconiser

                             son système médiatique »

 

Arnaud Montebourg, l’un des porte-parole de Ségolène Royal, a affirmé lundi sur Canal+ que « la France est en train de voir se berlusconiser son système médiatique« .

Le député de Saône-et-Loire a dénoncé sur Canal+ « un système médiatique concentré en faveur des intérêts de la droite » et évoqué les liens personnels de Nicolas Sarkozy avec Arnaud Lagardère (Europe 1, Paris Match, Le Journal du dimanche, Elle, Corse Matin, La Provence, Nice-Matin, Var-Matin, et propriétaire minoritaire de L’Equipe, Le Parisien, Aujourd’hui en France… et compagnon de vélo le week-end de Nicolas Sarkozy) et Martin Bouygues (patron de TF1-LCI, d’Eurosport, et de Métro)  et parrain du petit Louis Sarkozy). Il aurait pu ajouter Serge Dassault (Le Figaro, L’Express… et sénateur UMP) et Alain Minc (président du Conseil de surveillance du Monde et de Midi-libre tout en cachant pas du tout sa préférence présidentielle). « Le système s’est concentré, et notamment en faveur des intérêts de la droite« .

Les socialistes sont confrontés à un « mur médiatique qui ressemble un peu, dans l’Histoire, au mur de l’argent dans les années 20« , a-t-il ajouté. « Nous voudrions aujourd’hui faire entendre notre voix. »
Selon Arnaud Montebourg, « la France est en train de voir se berlusconiser son système médiatique« , faisant allusion à l’ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi, magnat des médias et chef du plus important parti italien, Forza Italia (droite).

Pour Patrick Le Lay, PDG de TF1, « la Une est une entreprise modeste » que les hommes politiques devraient « encourager et protéger, plutôt que de chercher à l’attaquer« . Elle n’est « que » la première télévision européenne, et n’a réalisé en 2006 « que » deux-cents cinquante six milliards d’euros.

 

-->Que pensez vous du traitement médiatique de cette élection?

 

 

Les amis de M.Sarkozy…

Classé dans : Non classé — iletaitunefoislapresidentielle @ 0:37

Vous avez été choqué par la « bravitude » de Mme Royal et sa soit-disante incompétence? Je vous laisse vous faire votre propre opinion sur les très proches du candidat de l’UMP:

-->Le député UMP Patrick Balkany, ami intime de Nicolas Sarkozy:

http://www.dailymotion.com/video/xir93_balkany-sarkozy-pauvres-en-france 

 « Les 10% de chômeurs, le million de Rmistes et les 86.000 sans domicile fixe apprécieront. »

-->Le sénateur UMP Serge Dassault, un proche de Sarkozy ce qui ne l’empéche pas de diriger le plus grand groupe de presse, la Socpress (indépendance des médias quand tu nous tiens…) et marchants d’armes à ses heures:

http://archquo.nouvelobs.com/cgi/articles?ad=culture/20041210.OBS3436.html&host=http://permanent.nouvelobs.com/

« les journaux « doivent diffuser des idées saines »… et « les idées de gauche ne sont pas des idées saines ».

-->Le colonialiste Arno Klarsfeld:

http://www.in-nocence.org/pages/parti/revuedepresse/klarsfeld.html

« je suis pour la guerre en Irak »

-->Le sénateur UMP Charles Pasqua, mentor politique de Nicolas Sarkozy:

*A trempé dans divers scandale politique dont:

Affaire du trafic d’arme vers l’Angola, Affaire de la Sofremi, Affaire du casino d’Annemasse, Affaire du déménagement du siege d’Alsthom, Affaire de la Fondation Hamon, Affaire pétrole contre nouriture… (coruption, abus de biens sociaux, détournement d’argent, etc.)

 « Notre capacité à faire des bêtises reste quand même importante. Nous avons toutefois un avantage : c’est que nous le savons. » Paris-Match, 22 avril 1993.

-->En vrac:

http://www.dailymotion.com/sudotone/video/xvn1i_les-amis-de-sarkozy-la-suite

« on a les amis que l’on mérite… »

 

 

L’arnaque du « Travaillez plus pour gagner plus »: 14 février, 2007

Classé dans : Non classé — iletaitunefoislapresidentielle @ 16:31

L’économiste Bernard Maris, analyse la politique économique de Sarkozy et démontre que le slogan « travailler plus pour gagner plus » est une arnaque pure et simple (C.H du 14/02/2007). 

 *On ne mesure pas l’escroquerie et la régression du « travailler plus pour gagner plus», ni le contenu ubuesque du programme économique de Nicolas Sarkozy. 

 Ma politique économique sarkozyenne en deux propositions : travaillez plus et devenez propriétaires. Propriétaires de maisons ou d’actions, et si possible des deux. Mais d’abord, travaillez plus. Dans ces conditions, l’Etat, éventuellement, vous aidera.

La motivation à chercher du travail sera la principale cause de votre indemnisation comme chômeur. Au-delà de deux emplois refusés correspondant à une qualification adéquate, fini l’indemnité ! Quant aux prestations sociales, elles seront réservées en priorité à ceux qui travaillent. Ce « travailler plus pour gagner plus », cimenté dans le bon sens le plus épais, martelé à longueur de meeting et d’ondes, traduit une effroyable régression. Depuis l’aube du capitalisme, depuis deux cent cinquante ans, la tendance est à travailler moins pour gagner plus. C’est comme ça : 2500 heures de travail par an en moyenne en 1850, 1546 aujourd’hui. L’effondrement de la durée du travail est lié à la hausse de la productivité et à l’intensification de la division du travail.

Contrairement à ce que dit Sarkozy, travailler plus pour gagner plus, c’est travailler plus pour gagner moins. Démonstration:

1) Si vous faites 10 % de plus en heures supplémentaires, que vos heures sup sont normalement payées, cela veut dire qu’il n’y a pas eu de gain de productivité ou, plus probablement, que tous les gains de productivité de votre travail ont été piqués par d’autres que vous : des entrepreneurs (soit!) et des rentiers (horreur!). Or la productivité de la France augmente. Beaucoup. Cette productivité pourrait partir en trois directions : hausse de salaires, baisse des prix, hausse des profits. Elle ne part pas en hausse de salaires. Elle ne part pas en baisse des prix (ce sont les prix des produits manufacturés par la Chine qui baissent). On vous laisse la conclusion.

2) Si les employeurs sont délivrés du paiement des charges sociales sur les heures suplémentaires, projet de Sarkozy, cela veut dire que votre protection sociale et de santé n’est plus assurée. Donc, vous avez moins de produits (de santé ou de formation, par exemple) en travaillant plus. On répète : vous travaillez plus pour avoir moins. La nouvelle exonération des charges pour heures suplémentaires représentera 2,8 milliards. Elle s’ajoutera aux 21,1 milliards d’exonérations de charges sur les bas salaires. Vous la paierez, par de la TVA ou autre chose. Elle est une ponction sur votre pouvoir d’achat. Sarkozy courtise une partie de sa base et de celle du FN, les médecins : d’abord, aussitôt élu, il revalorisera la consultation de 21 à 23 euros ; ensuite, il s’engage à « définir de nouveaux espaces de liberté tarifaire pour ceux qui s’engageront dans l’évaluation de leur pratique » (sic). La franchise sur les remboursements sera de 50 à 100 euros par an. À part ça, dit-il, les impôts des ménages baisseront de 14,4 milliards, et l’impôt sur les sociétés de 9,6 milliards.À ce niveau-là, le ridicule s’ajoute à l’escroquerie : où trouver de l’argent pour financer ces promesses? La croissance? Le staff de Sarkozy n’y croit pas : il table sur 2,2 %. La réforme des régimes spéciaux de retraite ? 3 milliards de gagnés. (Encore faudra-t-il oser la faire. On l’a oublié, mais Sarkozy a déjà négocié le maintien des régimes contre la transformation du statut d’EDF et de GDF en SA.) La baisse du nombre de fonctionnaires ? 5 milliards de gagnés. Admettons. Et après ? Rien.Comment, dans ces conditions, oser promettre ces cadeaux en tout genre (auxquels il faut associer le doublement du budget des universités, le maintien des budgets défense et intérieur, les crédits d’impôt sur la recherche et autres distributions de nougats ?) tout en affirmant que la pression fiscale va tomber de 44 à 40 % ? Réponse : en faisant ce qu’il a déjà fait quand il était ministre du Budget de Balladur et ministre de l’Economie de Chirac, à savoir faire exploser la dette. Mais il est vrai que le ministre de l’Intérieur a aussi promis de réduire la dette…

+DSK avait d’ailleurs très bien exprimé ce point de vue lors d’un débat face à Sarkozy: http://www.dailymotion.com/video/x17h9y_sarkozy-vs-strauss-khan (désolé je n’ai pas la vidéo en entier)

 …ainsi que Gérard Filoche : http://www.dailymotion.com/video/x176br_travailler-plus

-->Pensez-vous que cette politique mise en avant par Sarkozy est réellement une avancée pour la socièté ou bien, comme c’est dit ici, une véritable supercherie purement démagogique?

 

 

Le Pacte Présidentiel

Classé dans : Non classé — iletaitunefoislapresidentielle @ 16:06

La « campagne de caniveau », dont se plaint Nicolas SARKOZY alors qu’il y contribue pleinement, continue du côté de l’UMP qui ne parle que du coût du projet socialiste et ne dévelloppe aucune des idées proposées par Mme ROYAL. Ces idées seraient-elles donc intéressantes pour que la droite évite si habillement d’en parler? Mais qui les a lues? Les médias sont passés bien rapidement dessus (comme toujours) alors je vous propose de vous faire votre propre opinion pour que nous puissons enfin avoir un vrai débat d’idées:

                              Image de prévisualisation YouTube

                              Image de prévisualisation YouTube

http://209.85.135.104/search?q=cache:EGyn4MNBebUJ:www.desirsdavenir.org/actions/telecharge_pacte.php+pacte+pr%C3%A9sidentiel&hl=fr&ct=clnk&cd=9&gl=fr

 

*Christiane Taubira explique la politique menée par S.Royal :

http://www.dailymotion.com/cluster/politics/video/x199lg_christiane-taubira-avec-jjbourdin-r

-->Quelles sont les propositions que vous jugez intéressantes? Celles que vous n’aimez pas? Pourquoi?

 

 

Les forums participatifs:

Classé dans : Non classé — iletaitunefoislapresidentielle @ 13:59

Pourquoi j’adhère?

Ségolène ROYAL est la seule à avoir répondu de manière concrète à une des plus vive critique des français envers les politiques; le décalage entre les « solutions » apportées par nos élus et la réalité de la vie quotidienne des citoyens.

La démarche de la candidate est simple: donner la posibilité aux gens de S’EX-PRI-MER. Mais en politique, donner la parole au peuple correspond, pour certains, systématiquement à du populisme. Je conçois qu’une telle dérive puisse exister, mais honnêtement, nos chers politiciens ont-ils attendus le concept de forums participatifs pour user et abuser du populisme?

Alors pourquoi ne pas essayer? Pour une fois qu’un « Homme » politique vous donne la possibilité de critiquer son action (de manière constructive) ne vous privez pas !

         http://www.desirsdavenir.org/index.php

--> Que pensez-vous de cette idée de Ségolène ROYAL?

 

Je précise que, bien que très critiquée par la droite, l’idée a été reprise par l’ump: http://www.debat-sarkozy.fr/

 

 

Résumer du pacours politique de Mme ROYAL:

Classé dans : Non classé — iletaitunefoislapresidentielle @ 13:15

   L’emission de Pujadas « Madame, Monsieur bonsoir »

           sur Fr5 (en trois parties):

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

->Mon commentaire: malgré tout ce que l’on a pu dire sur Ségolène ROYAL (pas d’idées, change de positions au grès des sondages etc…) il faut reconnaitre qu’il n’en n’est rien! ROYAL a des convictions fortes, elle a même été la précurseuse (ça ce dit?) dans certains domaines, et on retrouve une certaine continuité dans sa politique. Ce que j’ai apprécié également c’est le pragmatisme que l’on ressent chez elle au soir du 21 Avril 2002 où elle ne se laisse pas abattre et essaye d’analyser objectivement les causes de l’echec. En résumé, elle se donne les moyens de ses actes.

 

 

 
 

éric aisne |
S’informer autrement, trava... |
Les verts du Bearn & Gave |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ségolène Royal en Allemagne
| createur de societe
| Je ne vote pas pour n'impor...